12 tips pour une consommation locale et durable - Du rebloch' et des copains
15979
post-template-default,single,single-post,postid-15979,single-format-standard,bridge-core-2.2.4,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive
Image 12 tips

12 tips pour une consommation locale et durable

Un yaourt issu de la grande distribution a souvent parcouru des milliers de kilomètres pour finir dans nos frigos. Les hubs de production n’ont jamais été aussi écarté que dans notre ère de mondialisation. 

Consommer local est devenu une solution pour mettre en avant nos talents régionaux et répondre face à l’urgence climatique. C’est privilégier des produits ayant une distance limitée ( 150 km – 200 km ) favorisant ainsi les circuits de proximité. 

 De plus la crise sanitaire actuelle, nous pousse à nous questionner sur nos modes de consommation.

En premier lieu il est important de comprendre pourquoi choisir un yaourt produit dans notre région plutôt qu’un yaourt d’un géant de l’agroalimentaire. Puis ensuite on va vous donner des tips concrets pour vous guider vers une consommation plus locale et durable, bonne lecture à vous ! 🙂   

Pourquoi consommer localement et durablement ?

 

Une santé préservée

 

Tout d’abord favoriser une agriculture durable c’est limiter la quantité de pesticides ou antibiotiques présents dans nos plats. Nos fruits et légumes ne sont pas traités avec une quantité astronomique de pesticides, ogm, néfastes pour le corps humain et l’environnement .

En effet en favorisant une agriculture locale et durable , nous mangeons frais et de saison, les aliments ont donc plus de goût, et  se développent dans des conditions climatiques optimales. Les fruits et légumes sont cueillis à maturité et ont encore toutes leurs qualités nutritives. 

Attention  : Bio ne veut pas dire local.  C’est une production qui limite les intrants chimiques,  mais qui peut provenir des quatre coins du monde. ( si tu veux connaître la différence entre une agriculture biologique, durable et conventionnelle : c’est par ici )

 

Et dire qu’il faut utiliser du vinaigre, du citron ou bicarbonate de soude pour désinfecter correctement  les fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle. Autant mettre une étiquette sur chaque produit :   “Je suis plein de pesticides, mais mangez moi, les légumes c’est bon pour la santé”

 

Une économie locale développée

 

Et oui consommer local c’est penser à l’économie locale! En faisant travailler le fromager du coin, plutôt que le rayon fromage d’un hypermarché, on encourage une rémunération plus juste des producteurs.

 En consommant près de chez nous, il n’y a pas d’intermédiaires à payer, ni de frais de transports, ou de packaging. Le prix auquel vous allez payer vos courgettes correspond au prix réel du marché et non à la pression subite des agriculteurs par les géants du marché.

 

Une planète épargnée

 

Penser local c’est penser à notre si belle planète. En favorisant les circuits courts nous diminuons les pollutions liées à l’acheminement des produits (transports, réfrigérations, packaging,..) Nous pensons également à la préservation de la faune et la flore ! Produire de manière  durable, c’est protéger la terre, le ciel, les cours d’eau et c’est préserver les écosystèmes. Ecosystèmes tant abimés par l’élevage intensif et la production de masse. 

Maintenant que l’on sait tout ça, comment l’appliquer de manière concrète dans notre vie quotidienne ? 

12 tips pour consommer de manière locale et responsable 

 

1- Se renseigner sur le fruits et légumes de saison : 

Nous t’invitons à suivre Claire Sophie Pissenlit sur instagram,  ces illustrations sont super chouettes ! Elle vend également ses créations sous différentes formes : 

2 – Penser marchés plutôt que grandes surfaces : 

Ici tu trouveras tous les marchés du bassin annécien ainsi que leurs horaires :           

https://www.lac-annecy.com/bouger/marches.html/

Attention : Se renseigner tout de même sur l’origine des produits vendus, certains pouvant être des revendeurs de produits issus de l’industrie agroalimentaire. 

3 – Apprendre à lire les étiquettes 

Les produits achetés dans la grande distribution ont été généralement ultra transformés et comportent de nombreux additifs, colorants néfastes pour la santé humaine, il est donc nécessaire de savoir lire les étiquettes et composants des produits industriels. ( un article arrive ..) 

4 – Aller chercher ses denrées directement chez le producteur  

Ici les liens des producteurs régionaux :                    

https://www.producteurs-savoie-mont-blanc.com/                                    

https://laruchequiditoui.fr/fr

5 – Prendre contact avec une AMAP 

Une amap est une association pour le maintien d’une agriculture paysanne, un système de vente directe entre producteur et consommateur. Il en existe de nombreuses sur le bassin annécien  :

http://amap-aura.org/je-cherche-une-amap/                                                         

http://www.amap74.fr/ 

6 – Valoriser le travail des artisans 

 Acheter son pain à la boulangerie du coin, son fromage à la fruitière, sa viande à la boucherie plutôt qu’en moyenne grande surface. 

7 – Eviter les aliments transformés et ultra emballés pour ceci rendez-vous dans des magasins favorisant le vrac :

       Le local : https://www.lelocal-epicerie.fr/

       La biocoop : https://www.biocoop.fr/magasins-bio/Trouver-mon-magasin-Biocoop/

       Day by day  : https://daybyday-shop.com/magasin/annecy/ 

8 – Favoriser  les fruits et légumes issus d’une agriculture biologique locale  : 

http://www.auvergnerhonealpes.bio/consommateurs/trouver-des-produits-bio-en-rhone-alpes/

9 – Au supermarché : 

Favorisez les rayons “produits du terroir”, regionaux, et surtout français! Pour ce faire fiez vous aux différentes certifications ( AOP et AOC )

10 – Consommer moins de viande 

L’élevage intensif a de graves conséquences sur l’environnement et le bien être animal,  peut être réduire dans un premier temps à 3 fois dans la semaine plutôt de tous les jours, ensuite 2 fois, et 1 fois … ( on reviendra sur ce sujet plus en détails) 

11 – Penser local ce n’est pas uniquement lié à l’alimentation c’est aussi penser à la seconde vie de nos produits : 

Recyclerie, ressourcerie, vides greniers, brocantes!

       Bazar sans frontière : https://www.bazarsansfrontieres.fr/contactez-nous/ `

       Vide greniers brocantes : https://vide-greniers.org/74-Haute-Savoie/Annecy-74/week-end/

       Associations Roule and Co pour la réparation et recyclage vélo : http://www.roule-co.org/recuperation-de-velos/ 

       Repair café met en relation toute personne ayant besoin de faire des réparations sur des objets de la vie quotidienne : avec des professionnels bénévoles, le tout autour d’un café et d’une bonne ambiance  : http://repaircafe74.free.fr/ 

12 – Et pourquoi pas se faire un jardin ? 

Si vous ne disposez pas d’espace pourquoi pas en partager un :             

https://www.annecy.fr/293-agriculture-en-ville.html/ 

 Alors es-tu prêt? Consommer local et durable, c’est faire marcher l’économie locale mais surtout de réagir face à l’urgence climatique. 

J’espère que nos petits conseils vous guideront vers une consommation plus locale et responsable, nous rappellons qu’il n’y a pas de petite action, on ne peut pas changer du jour au lendemain notre consommation de manière drastique, chaque  pas est une avancée et la Confrérie du Rebloch’ est là pour vous soutenir!!

Si cet article t’as plu je t’invites à parler de ce blog autour de toi, et de le partager ! 

Tu peux suivre nos aventures sur instagram également : 

@dureblochetdescopains

Articles similaires